top of page

Conférence de Saint Thomas D’Aquin sur le credo



Quelle nécessité y avait-il à ce que le Fils de Dieu souffrît pour nous ? Une grande nécessité, que l’on peut résumer en deux points : nécessité de remède à l’égard de nos péchés, nécessité d’exemple pour notre conduite.


Pour ce qui est du remède contre tous les maux que nous inflige le péché, nous trouvons un remède grâce à la passion du Christ. ~


Mais son utilité n’est pas moindre à l’égard de l’exemple. Car la passion du Christ nous fournit un modèle valable pour toute notre vie. En effet, celui qui veut mener la vie parfaite n’a rien d’autre à faire qu’à mépriser ce que le Christ a méprisé sur la croix et à désirer ce que le Christ a désiré. Car aucun exemple de vertu n’est absent de la croix.


Si tu cherches un exemple de charité : Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. C’est ce que le Christ a fait sur la croix. Et par conséquent, s’il a donné sa vie pour nous, il ne doit pas être trop dur de supporter n’importe quel mal pour lui. ~


Si tu cherches la patience, c’est sur la croix qu’on la trouve au maximum. En effet la patience est grande pour deux motifs : ou bien lorsqu’on souffre patiemment de grands maux, ou bien lorsqu’on souffre des maux qu’on aurait pu éviter, et que l’on n’évite pas. Or le Christ a souffert de grands maux sur la croix, et avec patience, puisque couvert d’insultes il ne menaçait pas ; comme une brebis conduite à l’abattoir, il n’ouvrait pas la bouche. ~ Elle est donc grande, la patience du Christ sur la croix : Par la patience, courons au combat qui nous est proposé, les yeux fixés sur Jésus, qui est à l’origine et au terme de la foi. Renonçant à la joie qui lui était proposée, il a enduré, sans avoir de honte, l’humiliation de la croix.


Si tu cherches un exemple d’humilité, regarde le crucifié. Car un Dieu a voulu être jugé sous Ponce Pilate, et mourir. ~


Si tu cherches un exemple d’obéissance, tu n’as qu’à suivre celui qui s’est fait obéissant au Père jusqu’à la mort : De même que la faute commise par un seul, c’est-à-dire Adam, a rendu tous les hommes pécheurs, de même tous deviendront justes par l’obéissance d’un seul.


Si tu cherches un exemple de mépris pour les biens terrestres, tu n’as qu’à suivre celui qui est le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, en qui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance ; sur la croix, il est nu, tourné en dérision, couvert de crachats, frappé, couronné d’épines, enfin abreuvé de fiel et de vinaigre.


Ne sois donc pas attaché aux vêtements et aux richesses, car ils se sont partagé mes habits ; ni aux honneurs, car j’ai subi les moqueries et les coups ; ni aux dignités car, tressant une couronne d’épines, ils l’ont enfoncée sur ma tête ; ni aux plaisirs car, dans ma soif, ils m’ont abreuvé de vinaigre.

Kommentare


bottom of page